Image default
Economie

Microsoft met la main sur l’éditeur de jeux vidéo Bethesda pour 7,5 milliards de dollars


C’est une acquisition d’ampleur dans le secteur du jeu vidéo. Lundi, Microsoft a annoncé le rachat de ZeniMax Media, mieux connu du grand public sous le nom de Bethesda. Cet éditeur américain de jeux vidéo pour consoles et PC, qui possède huit studios de production, est célèbre pour ses sagas Fallout, DOOM, Wolfenstein, The Elder Scrolls (Skyrim, Oblivion…) ou Dishonored, dont chaque opus s’écoule à des millions d’exemplaires dans le monde. Zenimax emploie 2300 salariés.

Ces licences puissantes passent sous pavillon Microsoft pour 7,5 milliards de dollars, réglé en numéraire. Cette valorisation est proche de celle du Français Ubisoft, dont la valeur boursière est de 8,8 milliards d’euros, soit 10 milliards de dollars. L’opération devrait être bouclée d’ici à juin 2021. Il s’agit de la plus grosse acquisition de Microsoft dans le champ du jeu vidéo. Le record était jusque-là détenu par Mojang, le créateur du jeu Minecraft, acquis en 2014 pour 2,5 milliards de dollars.

Renforcer l’attractivité du Game Pass

Voilà déjà deux ans que Microsoft multiplie les acquisitions de studios de jeux vidéo. Depuis 2018, sept ont rejoint le Xbox Game Studios, soit un doublement de taille. Mais si ces entreprises sont reconnues pour la qualité de leurs productions, aucune n’avait le poids et la renommée de Bethesda.

Cette frénésie de rachats a pour but de nourrir le service Xbox Game Pass, que l’on peut qualifier de Netflix du jeu vidéo. Pour 13 euros par mois, le possesseur d’une console Xbox, mais aussi de PC et plus récemment d’un smartphone Android peut piocher à loisir dans un catalogue d’une centaine de jeux vidéo. Parmi eux, toutes les productions des Xbox Game Studios.

«Nous ajouterons les franchises iconiques de Bethesda au Xbox Game Pass, sur console et PC», a déclaré dans un communiqué Phil Spencer, directeur du jeu vidéo chez Microsoft. Les futurs jeux de Bethesda, comme Starfield ou The Elder Scrolls 6, seront eux aussi disponibles sur le Game Pass, dès le premier jour de leur commercialisation. De quoi renforcer l’attrait de ce service, qui compte déjà plus de 15 millions d’abonnés dans le monde.

Des sorties PlayStation 5 au cas par cas

Cette acquisition signifie-t-elle qu’aucun des futurs jeux Bethesda ne sortira sur la PlayStation 5 de Sony ou la Nintendo Switch ? Pas forcément. Dans une interview à Bloomberg, Phil Spencer a précisé que ce scénario sera étudié «au cas par cas».

Microsoft s’est jusqu’à présent montré plutôt souple sur la question des exclusivités. Son jeu Minecraft est disponible sur toutes les consoles du marché. Une autre de ses licences, Ori, est sortie sur la Nintendo Switch. Comme l’expliquait ce week-end Phil Spencer au Figaro, «ce n’est pas le nombre de consoles vendues qui compte. L’important, c’est le nombre de personnes que nous touchons.»

Toutefois, sortir en exclusivité Xbox les futures productions de Bethesda rééquilibre le rapport de force avec Sony. Le Japonais compte en effet sur son puissant catalogue de licences exclusives, comme God of War, Horizon, The Last of Us ou Spiderman, pour séduire les consommateurs. En face, les exclusivités Xbox font plus pâle figure. Y ajouter les productions Bethesda change la donne.



Source link

Autres articles

à quoi ressembleront les bureaux de demain?

administrateur

à Paris, les professionnels redoutent une «catastrophe économique»

administrateur

De nouvelles mesures contre le suicide agricole

administrateur

La CGT s’inspire de la série 10% pour exiger… 10% de hausse de salaire pour la fonction publique

administrateur

visualisez les effets de la crise sur l’emploi en France

administrateur

L’impact spectaculaire de la crise sur le marché du travail en 12 chiffres clés

administrateur