Image default
Economie

Nos premières impressions sur la PS5, la nouvelle console de Sony


Après sept années de règne sur le monde des consoles de jeux vidéo, la PlayStation 4 et ses près de 115 millions d’unités vendues passe la main à son héritière, la PlayStation 5. Lancée jeudi dernier en Amérique du Nord et au Japon, la console nouvelle génération arrive ce jeudi en Europe.

La PS5 sera disponible en deux modèles, vendus à 399 et 499 euros. La différence de prix s’explique par l’absence de lecteur de disque pour le modèle dit Digital Edition. Cela signifie qu’il faudra acheter et télécharger ses jeux sur la boutique en ligne PlayStation Store, dont les tarifs sont souvent moins attractifs qu’en magasin. Les jeux PlayStation 4 en version physique seront aussi injouables.

L’appétit des Français pour la PS5 est grand : l’intégralité du stock prévu pour le lancement a déjà été vendu via des précommandes. Mais que vaut vraiment la nouvelle console de Sony ? Le Figaro, en possession de la PS5 depuis une dizaine de jours, vous livre ses premières impressions sur cette machine. Ce présent test va se concentrer sur les fonctionnalités de la machine, ses services et sa praticité d’usage.

Une taille titanesque…

Un acheteur de PS5 à Séoul. La volumineuse boîte laisse présager la taille de la console. ED JONES / AFP

Commençons par ce qui saute aux yeux : la PS5 est grande. Très grande. Voire même gigantesque. Ses 39 centimètres de long, 26 centimètres de profondeur et 10 centimètres de hauteur ne trouveront pas leur place dans tous les meubles TV, loin de là. À côté d’elle, la PS4, deux fois moins épaisse, paraît lilliputienne.

Heureusement, la PS5 et ses 4,5 kilos peuvent être placés en position verticale pour se poser sur ou à côté du meuble TV. Mais le design courbé et futuriste blanc, noir et bleu de la console se fera difficilement oublier dans votre salon. Et ce d’autant que la PS5 diffuse constamment un halo de lumière : bleu quand elle est en marche, orange quand elle est en veille. Vous l’aurez compris, la discrétion n’est pas la première qualité de cette machine.

… au profit d’un silence relatif

Le gigantisme de la PS5 s’explique par son système de ventilation, qui vise à corriger un des plus gros défauts de la PS4 : son vacarme. Tout possesseur de cette machine connaît son désagréable bruit d’aspirateur.

Tout ceci est fini avec la PlayStation 5, hormis lorsque la console installe un jeu depuis sa version disque. Pour une efficacité maximale, nous vous invitons à placer la console dans un espace le plus aéré possible. Sony recommande de laisser au moins 10 cm d’espace libre de chaque côté de la console, et de ne pas la poser sur un tapis ou sur de la moquette.

Cependant, nous avons noté durant notre test que notre PS5 ne se fait pas totalement oublier, auditivement parlant. On perçoit un léger bruit de rotation (semblable à celui-ci), notamment quand la console télécharge et installe un jeu. La console n’atteint pas le silence de cathédrale de la Xbox Series X de Microsoft, sortie la semaine dernière.

Des acheteurs américains de la PS5 ont aussi fait remonter sur les réseaux sociaux d’autres bruits, plus gênants, de grésillements et de vibrations. Les prochaines semaines diront quels cas relèvent du SAV, et donc d’un remplacement de la machine.

À noter que notre console ne s’est jamais emballée pendant des parties sur des jeux gourmands en ressources comme Spiderman Miles Morales ou Demon’s Souls. Une bonne nouvelle pour le joueur et ceux qui partagent son foyer.

Une manette pleine de sensations

La manette Dual Sense. Sony

À première vue, la manette de la PS5 semble être une simple mise à jour des précédentes manettes PlayStation. Mais la dénommée Dual Sense se révèle à l’usage. Elle est équipée d’un nouveau système de vibrations dites «HD», qui se veulent réalistes. Le jeu Astro’s Playroom, fourni avec la console, fait la démonstration de ces capacités. On «sent» la pluie et la grêle au creux de ses mains, tout comme on «perçoit» marcher dans le sable ou la boue.

Autre nouvelle fonctionnalité : les gâchettes de la Dual Sense peuvent plus ou moins résister à la pression des doigts, là encore pour éprouver des sensations réalistes. On «sent» ainsi la tension d’un arc tendu, ou la résistance d’un ressort que l’on tire. La manette est aussi équipée d’un petit haut-parleur pour rajouter des effets sonores.

Ces fonctionnalités sont parfaitement exploitées par Astro’s Playroom. Mais leur utilisation future dépendra du bon vouloir des studios de développement. Les premiers jeux de la PS5 ne font hélas qu’un usage limité des vibrations HD et des gâchettes résistantes.

Autres points à noter : la manette intègre un micro. Cela permettra de jouer en ligne en vocal sans avoir besoin d’acheter un micro-casque dédié. On regrette par ailleurs que le très sollicité bouton PS (lire ci-dessous) soit plutôt mal placé.

Une rétrocompatibilité limitée aux jeux PS4

Vous pourrez revendre sans regret votre fidèle PS4 : à de très rares exceptions près, la PS5 est capable de lire tous les jeux de cette console. L’installation se fera à partir du disque si vous avez la version physique du titre ; sinon, il sera téléchargé depuis le PlayStation Store. La PS5 peut même améliorer automatiquement certains jeux PS4 avec le dénommé «Game Boost». Ainsi, Ghost of Tsushima , sorti cet été, s’affiche en 60 images par seconde au lieu de 30 et ses temps de chargement sont très sensiblement réduits.

Vos sauvegardes ne sont pas perdues. Si vous êtes abonné au PlayStation Plus, elles sont stockées dans le cloud. Si vous n’êtes pas abonné, il faudra faire un transfert manuel de vos données de votre PS4 vers votre PS5 à l’aide d’une clé USB ou d’une connexion à Internet. Vous pourrez aussi en profiter pour transférer les jeux installés sur le disque dur de votre PS4, sans avoir à repasser par la case téléchargement.

Enfin, si vous êtes abonné au PlayStation Plus, service qui permet de jouer en ligne, Sony vous fait un beau cadeau. Une vingtaine des meilleurs jeux de la PS4 sont jouables gratuitement, tant que vous ne résiliez pas le service. Parmi eux : Uncharted 4, God of War, Bloodborne, The Last Guardian, Persona 5 ou Resident Evil 7.

On regrette toutefois que Sony n’aille pas aussi loin que la Xbox Series de Microsoft et ne permette pas de rejouer à ses anciens jeux PS1, PS2 et PS3.

Une navigation fluide et bien pensée

Le volet dédié aux jeux du menu de notre PS5. Le Figaro

Difficile de se perdre dans l’interface de la PS5, découpée en un volet «Jeux», et un autre volet dédié aux «Contenus multimédia». C’est là que vous retrouverez vos applications Netflix, OCS, Amazon Prime Video, Apple TV ou Disney +, ainsi qu’une large offre de films en VOD.

La navigation est désormais rapide et sans aucun délai de chargement. On accède ainsi directement au PlayStation Store, la boutique en ligne de la console. Quel changement !

Le volet dédié aux applications vidéo et audio de notre PS5. Le Figaro

Une courte pression sur le bouton «PS» de la manette permet d’afficher des raccourcis bien pratiques : lancer un autre jeu, organiser ses parties en ligne, voir où en sont ses téléchargements, régler le micro et le son du casque, éteindre la console ou la mettre en veille, lancer une diffusion de partie sur Twitch, vérifier sa connexion à Internet… En jeu, ce bouton permet d’afficher des astuces en vidéo (uniquement si on est abonné PlayStation Plus !), mais aussi de se «téléporter» directement vers un niveau non terminé, ou vers un «défi» que le joueur n’a pas fait.

Malheureusement, il est toujours aussi compliqué de retrouver ses petits dans le menu «Paramètres» de la console. C’est bien dommage, car ce menu est très complet et vous permet de fignoler vos réglages.

Le Figaro attire votre attention sur le menu «Données que vous fournissez», qui vous permet de bloquer la captation et l’analyse de vos données comportementales. On salue d’ailleurs l’effort de pédagogie de Sony, qui explique fort bien quelles données sont scrutées et à quel usage. Vous pouvez aussi empêcher Sony d’exploiter vos données vocales. Le chemin à suivre est : Paramètres – > Utilisateurs et Comptes – > Confidentialité, puis Données que vous fournissez et Collectes de données vocales. Vous pouvez aussi en profiter pour cliquer sur Personnalisation et choisir si la PS5 vous met ou non en avant de la publicité et des suggestions de jeux basés sur vos préférences.

Des jeux vitrines des capacités de la console

Spiderman Miles Morales fait partie des jeux de lancement de la PS5. Insomniac Games

C’est «le» grand atout de la PS5 face à la Xbox Series. Le catalogue de jeux exclusifs Sony pour ce lancement est alléchant, et même l’un des meilleurs de l’histoire des PlayStation. Entre Spiderman Miles Morales, Demon’s Souls, Sackboy : A Big Adventure et Astro’s Playroom, fourni gratuitement avec la console, chacun devrait trouver chaussure à son pied.

Cette salve d’exclusivités sert aussi de premier aperçu des capacités techniques de la PS5. Si le bond graphique n’est – pour l’instant- pas gigantesque par rapport à la PS4, il se voit et il se sent. Les joueurs seront ainsi ravis d’enfin pouvoir jouer à une vitesse stable de 60 images par secondes, ce qui apporte énormément de fluidité et de rapidité aux jeux. Les possesseurs de télé 4K pourront aussi profiter de jeux en Ultra HD.

La PS5 gère également une nouvelle technique de rendu de la lumière, nommée Ray Tracing. En jeu, elle se voit particulièrement dans les flaques d’eau : ces dernières reflètent le paysage, les immeubles, les néons autour d’elles. Attention, les jeux de lancement ne sont pas capables de gérer à la fois le ray-racing et le 60 images par seconde. Il faudra faire un choix entre les deux technologies dans les options.

N’hésitez pas à jouer avec un casque audio sur les oreilles. La PS5 étant dotée d’une technologie de son 3D pour une meilleure spatialisation du son, et donc une meilleure immersion.

Enfin, comment ne pas évoquer le SSD, cet espace de stockage de de 825 Go en mémoire flash qui remplace le disque dur de la PS4. Ce dernier permet un chargement ultra-rapide des jeux. Sur Spiderman Miles Morales, ces temps d’attente sont quasiment annihilés, que ce soit pour lancer sa partie ou se téléporter à travers New York.

Faut-il craquer pour la PS5 ?

Horizon II sortira au second semestre 2021. Guerrilla Games

La PlayStation 5 est une console bien conçue, techniquement solide et agréable d’utilisation. Elle peut devenir sans peine le centre multimédia du salon, avec sa lecture des films BluRay et les applications telles que Netflix et Disney+. Ceux qui possèdent déjà la PS4 ne seront pas dépaysés et vivront une évolution plutôt qu’une révolution.

On regrettera que la rétrocompatibilité n’aille pas au-delà des jeux PS4. La console ne gère pas non plus le «Quick Resume», cette fonctionnalité de la Xbox Series qui permet de zapper d’un jeu à un autre. Mais ces lacunes sont compensées par un très solide catalogue d’exclusivités. Dans les mois et années à venir, la PS5 accueillera des jeux prometteurs comme Horizon II : Forbidden West, la suite de God of War, ou Final Fantasy XVI.

Alors, faut-il craquer dès maintenant pour la console ? Pas nécessairement. Si vous avez déjà une PS4, vous pouvez patienter encore quelques mois, le temps que le catalogue s’épaississe. La majeure partie des jeux PS4 de la fin d’année (Assassin’s Creed Valhalla, Cyberpunk 2077, Fifa 21…) vous permettront d’ailleurs de profiter gratuitement de leur version PS5. Cette offre est précisée sur la jaquette du jeu. Surveillez la mention «Mise à jour PS5 disponible».

Vous avez fait l’impasse sur la PS4 ? Difficile de vous retenir d’investir dans une PS5, d’autant que vous pourrez rattraper sans frais votre retard sur les grands jeux de la précédente console de Sony grâce au PlayStation Plus Collection. Cette sélection d’une vingtaine de jeux PS4 de haute qualité est offerte à tous les abonnés au service PlayStation Plus, indispensable pour jouer en ligne.

Mais il faudra vous armer de patience pour mettre la main sur une PS5, dont le stock pour le lancement en France a déjà été vendu. Si Sony promet plusieurs vagues de réassorts d’ici Noël, il prévient que la demande sera supérieure à l’offre disponible. Soyez donc à l’affût.

Console PlayStation 5 de Sony. Vendue avec une manette Dual Sense, un câble HDMI 2.1 et le jeu Astro’s Playroom à 499 euros.
Le modèle PlayStation 5 Digital Edition, vendu sans lecteur de disque, est à 399 euros.





Source link

Autres articles

Ces territoires qui pourraient accueillir les relocalisations

administrateur

«Tant que je serai ministre des Finances, nous n’augmenterons pas les impôts», assure Bruno Le Maire

administrateur

Face aux sénateurs américains, Facebook et Twitter défendent leur gestion de l’élection

administrateur

faudra-t il le porter même devant son ordinateur ?

administrateur

Les soldes démarreront le 15 juillet pour quatre semaines

administrateur

Jean Castex appelle à la «mobilisation de tous»

administrateur