Image default
Economie

«Nous ne sommes pas en retard» sur la commande de vaccins, assure Pannier-Runacher


La ministre déléguée à l’Industrie a indiqué que la France avait commandé au total «200 millions» de doses de vaccins «depuis septembre».

La campagne de vaccination s’accélère. Alors que la rentrée scolaire et le retour des fêtes, doublés de la menace de nouveaux variants plus contagieux du Covid-19, font craindre un rebond de l’épidémie, la France, à la traîne au niveau mondial, entend rattraper son retard. L’objectif du gouvernement, décrié pour sa lenteur dans le démarrage de la campagne de vaccination, est d’atteindre le chiffre d’un million de personnes vaccinées au 31 janvier.

Au micro d’Europe 1 ce vendredi 8 janvier, la ministre chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a assuré que sur les commandes de vaccins «nous ne sommes pas en retard». Elle a affirmé que la France avait commandé au total «200 millions» de doses de vaccins «depuis septembre». «520.000 doses sont livrées par semaine», soit «2,6 millions de doses livrées par mois». «Au niveau européen, l’Europe a commandé 300 millions de doses chez Pfizer. Les États-Unis en ont commandé 200 millions. Nous avons 450 millions d’Européens, il y a 350 millions d’Américains. Donc nous ne sommes pas en retard», a-t-elle martelé.

Elle a reconnu que le calendrier annoncé en décembre par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui avait promis un million de doses livrées avant la fin de l’année 2020, avait été «légèrement modifié», avec un report de la livraison des doses prévues pour la fin décembre au 3 ou 4 janvier. Ce décalage correspondait à «une demande des Etats membres pour pouvoir absorber progressivement les doses et ne pas avoir à les conserver trop longtemps avant leur utilisation», a-t-elle affirmé.

Trois sites en France de production de vaccins

Si la production de vaccins se joue à l’échelle mondiale, en France trois sites vont contribuer à l’effort de guerre. «Nous avons l’usine de Récipharm, implantée en France, qui va produire le vaccin Moderna dès fin février, début mars. Nous aurons ensuite Delpharm (entreprise de sous-traitance pharmaceutique) pour le vaccin Pfizer/BioNTech et Fareva pour le vaccin CureVac, s’il obtient une autorisation de mise sur le marché, qui suivront». Ces trois sites devraient être soutenus par l’État. «Ils ont déposé un dossier au titre du plan de relance, deux d’entre eux ont déjà reçu une décision favorable et nous continuons à instruire», a précisé la ministre.

Des chaines de production européenne

Agnès Pannier-Runacher a toutefois précisé que cette production sur le sol français ne signifie pas que les vaccins seront en priorité distribués en France. «Ce sont des chaînes de production européenne». Pour la production du vaccin Moderna par exemple, «le site où est réalisé le principe actif est en Suisse, car c’est celui qui a les plus grandes capacités de production d’ARN quasiment en Europe. Et ce site sert l’ensemble de l’Europe. La mise en bouteille est effectuée dans plusieurs autres pays, en l’occurrence l’Espagne et la France».

«C’est cette solidarité qui permet d’avoir cette organisation, qui est la plus efficace possible», a-t-elle assuré, fustigeant les tentations de «repli nationaliste où chacun irait produire son petit vaccin dans son coin». Alors que les Allemands sont accusés de s’être réservés plusieurs dizaines de millions de doses, la ministre déléguée à l’Industrie a assuré qu’ils avaient «joué le jeu» de l’Europe.



Source link

Autres articles

12,9 millions de Français ont été couverts par une demande de chômage partiel

administrateur

écoles, télétravail… Castex précise les modalités du reconfinement

administrateur

les marchés redoutent une contestation des résultats

administrateur

Comment les ministres du gouvernement Castex vont se répartir les compétences économiques

administrateur

Le Covid-19 stimule des solidarités inattendues entre entreprises

administrateur

Sous une pression croissante, Mark Zuckerberg promet de réexaminer certaines règles de modération de Facebook

administrateur