Image default
Economie

Nouvelle concertation ce vendredi sur le plan de soutien aux secteurs de l’hôtellerie-restauration


Les cafés, bars et restaurants vont-ils rouvrir le 15 juin ? Si le gouvernement refuse toujours d’apporter une réponse à cette question, il tient néanmoins à assurer ce secteur en crise de son soutien.

Dans cette optique, Emmanuel Macron tiendra une visioconférence ce vendredi en présence du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, de Gérald Darmanin (Budget) et de Jean-Baptiste Lemoyne (Commerce extérieur) et qui concernera les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, du tourisme et des espaces de loisirs, comme l’a annoncé l’Élysée. Une réunion consacrée au plan d’aide destiné à soutenir ce secteur durement frappé par la crise du coronavirus.

«Une stratégie sur le plan local et au niveau national» nécessaire

Un plan de relance dont les professionnels attendent beaucoup, en particulier l’exemption du paiement des taxes et impôts locaux en 2020, l’annulation des loyers pour six mois et la prise en charge au moins partielle des pertes d’exploitation.

Ce jeudi, Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand(ex-LR), et la maire PS de Lille Martine Aubry ont également appelé le gouvernement à se mobiliser demandant, notamment, «la création par l’État d’un fonds d’investissement». Parmi elles, «l’incitation par l’État auprès des assureurs pour qu’ils couvrent au moins partiellement les pertes de chiffres d’affaires que les restaurateurs, cafetiers et hôteliers enregistrent», écrivent-ils avec le président de la Métropole européenne lilloise, Damien Castelain, dans une lettre envoyée au Premier ministre Edouard Philippe et dont l’AFP a obtenu copie.

Car si les cafés et restaurants «sont prêts à mettre en place les règles sanitaires nécessaires, à la fois pour protéger leurs clients et leurs salariés», «une véritable stratégie sur le plan local, comme au niveau national» est nécessaire «pour permettre la réouverture dans les meilleures conditions du secteur de l’hôtellerie, des cafés et de la restauration». En effet, «au regard des impératifs de distanciation sociale, une limitation du nombre de tables en salle ou en terrasse pourrait entraîner un professionnel à travailler à perte», expliquent les trois élus.

La date de réouverture encore en suspens

Autre attente forte des bars, cafés et restaurants : savoir quand ils pourront rouvrir leurs établissements dont ils ont dû baisser le rideau depuis le 14 mars dernier. Un point d’interrogation sur lequel le gouvernement ne veut pas lever le voile pour l’instant. Interrogée mercredi à ce propos, la porte-parole Sibeth Ndiaye n’a pas confirmé l’hypothèse d’une réouverture le 15 juin. «Nous avons besoin de temps pour élaborer les différents scénarios de reprise d’activité, donc je ne peux évidemment pas vous confirmer cette date du 15 juin», a-t-elle expliqué.

De leurs côtés, Xavier Bertrand, Martine Aubry et Damien Castelain appellent également à «donner au plus vite à la profession une visibilité, à la fois sur les mesures sanitaires à prendre, mais aussi sur la date possible de reprise».

Jeudi matin, dans une tribune au Figaro, Xavier Bertrand avait déjà appelé à «sauver» les cafés-bars-restaurants qui «façonnent l’identité de la France» et se retrouvent à l’arrêt en raison du confinement. «Il faut sauver ce maillon essentiel de notre activité économique qui est, avec nos musées, nos cathédrales et nos festivals, le pilier de notre tourisme, un des emblèmes de notre culture et une bonne part de l’art de vivre à la française», a-t-il souligné.



Source link

Autres articles

L’accord sur les salaires à l’hôpital validé par une majorité de syndicats

administrateur

des ventes prévues en baisse durable contrairement aux prix

administrateur

Les étonnantes primes de suractivité des contrôleurs aériens

administrateur

l’UFC-Que Choisir assigne 20 compagnies pour manquement à leurs obligations

administrateur

Les betteraviers face à une crise inédite

administrateur

«Quand posera-t-on vraiment la question de l’utilité du CESE et de sa suppression ?»

administrateur