Image default
Finance

Oddo BHF et ABN AMRO s’allient sur les marchés actions



Publié le 16 sept. 2020 à 18:25Mis à jour le 16 sept. 2020 à 18:42

Après Natixis en 2017, Oddo BHF se rapproche du néerlandais ABN AMRO dans les métiers d’intermédiation et de primaire actions. Les deux sociétés ont annoncé, mercredi soir, le regroupement de leurs activités de recherche, de vente institutionnelles et de courtage actions au Benelux dans une nouvelle coentreprise. Celle-ci s’appellera ABN Amro – Oddo BHF et sera située chez ABN Amro à Amsterdam.

Consolider les services pour les entreprises et les investisseurs

Dans la corbeille de la mariée, ABN Amro apporte ses 30 spécialistes des marchés actions, dont 15 analystes et 15 vendeurs actions. Oddo BHF apporte, lui, sa plateforme d’exécution de flux. Cet accord va permettre de consolider les services destinés aux entreprises et aux clients institutionnels (600 au total en Europe et aux Etats-Unis) et d’élargir le périmètre des sociétés couvertes par la recherche actions (500 au total pour l’instant).

« ABN Amro est numéro un depuis cinq ans pour les opérations sur le marché primaire actions (introductions en Bourse, augmentations de capital) au Benelux, explique Christophe Tadié, responsable de la banque d’investissement et de financement d’Oddo BHF. L’objectif est qu’il conserve cette place de leader. Oddo BHF va lui apporter sa plateforme de distribution, soit un accès à plus de clients investisseurs ». Les deux entreprises envisagent aussi d’étendre leur partenariat à l’Allemagne.

Stratégie paneuropéenne

Pour Oddo BHF, cette alliance s’inscrit dans une « stratégie paneuropéenne visant à construire un groupe financier indépendant leader dans la zone euro. » L’activité de courtage est une part importante de l’histoire et de l’ADN de l’entreprise. En 2000, Oddo a repris la société de Bourse Pinatton, puis en 2004, les activités du Crédit Lyonnais.

Aujourd’hui, Oddo est l’une des rares sociétés encore dirigées par un ancien agent de change. En septembre dernier, le Nantais Philippe de Portzamparc a vendu la société éponyme, vieille de 150 ans, à BNP Paribas. Avant lui, Wargny était tombé sous la coupe de l’italien Fideuram, Ferri sous celle d’ING et Gilbert Dupont sous celle du Crédit du Nord.

Oddo BHF est présent de la gestion de fortune au conseil financier. Un de ses axes stratégiques de développement est l’Allemagne. En 2014, il a racheté Seydler, l’un des premiers courtiers sur les entreprises familiales du « Middelstand ». En 2015, il s’est renforcé dans la gestion d’actifs avec l’allemand Meriten. Puis, il a mis la main sur BHF, grande banque privée des entrepreneurs allemands.

Depuis 2000, les rapprochements entre brokers actions sont courants en Europe. Exane et BNP Paribas ont conclu un partenariat en 2004 , Crédit Agricole a cédé son courtier Cheuvreux à Kepler , en 2012. En 2018, MainFirst Bank, a repris les activités de Raymond James à Paris et à Londres.

MiFID 2 a mis à mal le modèle économique de la recherche

Le mouvement n’est probablement pas terminé. La directive MiFID 2, entrée en vigueur début 2018 et qui impose la séparation totale des frais d’exécution de ceux de recherche, a mis à mal le modèle économique de la recherche jusque-là facturée dans les tarifs d’exécution des ordres. Aujourd’hui, Société Générale est la seule banque à avoir un broker intégré. D’autres font cavalier seul mais les structures sont plus petites et spécialisées sur des niches, comme Bryan Garnier ou Invest Securities.



Source link

Autres articles

Les marchés grimpent à nouveau, portés par de nouvelles annonces de la Fed

administrateur

A Wall Street, les traders rient, les banquiers pleurent

administrateur

New York, premier centre financier, talonné par la City de Londres

administrateur

Pétrole : les majors européennes sauvées par leurs opérations de trading

administrateur

Wirecard : dix questions sur le scandale financier qui secoue l’Allemagne

administrateur

EDF risque une sanction de 10 millions d’euros

administrateur