Image default
Economie

Pour Bill Gates, les pays riches auront surmonté l’épidémie de covid-19 en 2021


Très engagé dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus à travers sa Fondation Bill-et-Melinda-Gates, le fondateur de Microsoft était l’invité de RTL ce mardi matin. Il a notamment estimé qu’un vaccin contre le coronavirus serait disponible «au début de l’année prochaine». Il a également alerté sur les risques collatéraux de l’épidémie de covid-19 dans les pays les plus pauvres, avec un taux de vaccination pour d’autres maladies comme la rougeole ou la diarrhée en chute libre.

«C’est une tragédie, c’est vraiment regrettable qu’on n’ait pas pu préparer cette épidémie, a d’abord dit Bill Gates. Tout le monde se dépêche maintenant pour mettre en circulation des vaccins, mais on aurait pu être beaucoup mieux préparés.»

Perturbations collatérales

Le fondateur de Microsoft a toutefois bon espoir que «des traitements arrivent très rapidement», avec notamment un vaccin «pour le début de l’année prochaine». «En 2021, on aura pu surmonter la maladie au moins dans les pays riches, a-t-il dit. Il existe un certain nombre de vaccins en cours de réalisation et certains d’entre eux se révéleront efficaces. C’est rare d’avoir les 5 grands laboratoires pharmaceutiques qui travaillent en même temps sur un même vaccin.»

Mais Bill Gates souhaite que «le vaccin soit pour tous, pas que pour les pays riches». «Emmanuel Macron a dit que la France allait faire preuve de générosité face à la crise mondiale, il faut que ce soit fait à l’échelle de la planète», a-t-il ajouté.

Bill Gates a ensuite présenté dans les grandes lignes les «goalkeepers» de sa Fondation, le suivi chiffré de son travail pour la santé dans les pays en développement. «Depuis des années, le taux de mortalité infantile et la malnutrition diminuaient» dans les pays pauvres, a-t-il expliqué. Mais cette année, «la perturbation de l’économie, du système de santé et d’éducation» de ces pays a provoqué «des dégâts bien pires que l’épidémie elle-même», a-t-il ajouté, prenant pour exemple le continent africain. «En Afrique, il y a moins de gens qui se font vacciner contre la pneumonie, la diarrhée ou la rougeole, et ces maladies gagnent du terrain cette année». Selon ses données, le taux de vaccination en Afrique est passé de 81 % à 74% cette année et «tous les progrès des 25 dernières années ont été effacés».

Fake news

Questionné sur les nombreuses «fake news» qui fleurissent sur les réseaux sociaux et le désignent comme le créateur du covid-19, Bill Gates a expliqué que «cela fait peur qu’une telle rumeur puisse arriver jusqu’aux réseaux sociaux et déformer la vérité». «Nous travaillons pour sauver des vies, a-t-il ajouté. Il ne faudrait pas qu’une telle rumeur empêche les gens de porter des masques ou de se faire vacciner.»

Enfin, Bill Gates a évoqué les bénéfices records des Gafa pendant la pandémie de coronavirus, en estimant que les politiques fiscales aux États-Unis étaient trop faibles, et qu’elles pourraient «corriger certaines inégalités» en étant renforcées. «D’immenses inégalités ont été exacerbées par le covid, a-t-il conclu. Avec des gamins qui ne peuvent plus aller à l’école ou des employés sur le carreau quand d’autres peuvent être en télétravail.»



Source link

Autres articles

Stopper le recours aux autorisations spéciales d’absence dans la fonction publique à partir du 11 mai

administrateur

combien coûtent les tests de dépistage?

administrateur

à quoi ce chiffre correspond-il ?

administrateur

guerre des mots entre EDF et Total

administrateur

de «nouvelles propositions» attendues ce samedi

administrateur

L’État débloque 7 milliards d’euros pour éviter la faillite d’Air France

administrateur