Image default
Economie

Pour une reprise rapide et raisonnée, les forces économiques doivent voler en escadrille


«La crise inédite que nous traversons révèle le pragmatisme, la responsabilité et la résilience des forces économiques de notre nation. Partout en France, les exemples se multiplient, qui montrent l’esprit de service et de solidarité de nos acteurs économiques, ainsi que leur capacité à s’adapter et à inventer des solutions nouvelles. Et si nous en faisions une opportunité pour construire le monde d’après?

S’il revient à l’État de jouer un rôle de soutien pendant la crise sanitaire pour protéger les citoyens, aider les entreprises à tenir leur rôle et éviter l’effondrement économique, ce sont les entreprises, petites et grandes, qui seront moteur dans la mise en place d’un plan de reprise ambitieux, en responsabilité et en solidarité.

Pour éviter les dépôts de bilan dans un premier temps et grandir plus vite dans un deuxième temps, nous voulons agir dès maintenant en créant des alliances fortes et structurées entre les grands groupes et notre écosystème de PME sur les territoires. Saisissons l’opportunité de jouer collectif en tirant profit des forces de chacun! L’Allemagne et la Chine le font, pourquoi pas nous?

Les petites entreprises qui collaborent avec un grand groupe gagnent en visibilité sur leur business à moyen terme peuvent accéder à des projets d’envergure et gagnent en crédibilité vis-à-vis de leurs prospects grâce à de nouvelles références. Les Grands groupes qui collaborent avec les PME gagnent en audace, agilité et rapidité, facteurs clés de succès dans une époque où les changements sont si rapides. Pour gagner et faire gagner les autres, il faut agir vite en adaptant le rythme de décision à celui des plus petits. Grands groupes et PME n’ont pas la même notion du temps. Pour aller vite, les grands groupes doivent accélérer leur prise de décision et permettre aux projets de se réaliser en préservant le CA et la trésorerie des plus petites entreprises.

Il est nécessaire de regarder les PME comme des partenaires sans chercher à intégrer les savoir-faire ou absorber les sociétés qui les développent

Collaborer tout en restant chacun chez soi, c’est possible et c’est tout l’enjeu d’une relation pérenne qui profite à tous. Il est nécessaire de regarder les PME comme des partenaires sans chercher à intégrer les savoir-faire ou absorber les sociétés qui les développent.

Grâce à la mise en place de synergies vertueuses, les Grands Groupes ne pourront être que convaincus de la nécessité de répondre aux appels d’offres en partenariat avec les PME, permettant à ces dernières d’accéder plus facilement à la commande publique mais surtout d’augmenter leur capacité à saisir ensemble de nouveaux marchés.

Le plan de relance économique et stratégique préparé par le Gouvernement devra porter cette indispensable solidarité entre grands groupes et PME et cette vision moyen/long terme, comme un objectif prioritaire au-dessus des, certes importants mais secondaires, cours de Bourse ou montant des dividendes à verser. Investir sur le moyen terme sans s’enfermer dans le mur du court terme, tel est l’enjeu!

La solidarité commence bien entendu par respecter les règles! L’application stricte de la loi sur les délais de paiement est un fondement indispensable; chaque entreprise doit payer ce qu’elle doit, dans les délais, pour éviter tout risque de trésorerie et de dépôts de bilan en cascade.

Travailler ensemble suppose de se connaître! Favorisons les interactions par filière entre les grands groupes et les PME, sur le modèle du Top Afep qui permet aux PME de se présenter à un grand groupe pour nouer avec lui des partenariats.

L’application de la loi sur les délais de paiement est indispensable; chaque entreprise doit payer ce qu’elle doit, dans les délais, pour éviter tout risque de trésorerie et de dépôts de bilan

Soyons également unis pour conquérir le monde, ensemble! À l’export, «chassons en meute» en favorisant les collaborations entre Grandes Entreprises et PME à l’instar de l’Allemagne. Fonctionner en écosystème est la meilleure solution pour créer des partenariats, aider les petites entreprises à mettre un premier pied hors des frontières et attaquer de nouveaux marchés, tout en s’assurant des partenaires de confiance. Ainsi dans les salons professionnels, les espaces doivent rassembler grands groupes et PME et promouvoir la complémentarité des savoir-faire.

Pour assurer notre indépendance dans les secteurs stratégiques et réindustrialiser notre pays, nous proposons de créer des clusters autour d’un projet commun associant un grand groupe chef de file et des PME.

Et si nous allions jusqu’à faire évoluer nos modèles de gouvernance pour structurer cette entraide? Il n’y a pas de solidarité sans échange, et pas d’échange sans communication. De la gouvernance de projets à la gouvernance d’entreprise; pour partager nos expériences, unir nos forces et nos talents, nous pourrions aller jusqu’à envisager la présence de dirigeants de PME et d’ETI dans les conseils d’administration des grandes entreprises et réciproquement.

Mettre en place des partenariats agiles et créatifs en confiance, avec pragmatisme, c’est faire grandir l’ensemble de l’écosystème au bénéfice de tous.

Soutenus dans notre démarche par le Médiateur des entreprises, nous entrepreneurs soutenons que nos forces économiques doivent voler en escadrille pour une reprise rapide et raisonnée!»

Laurent Vronski, SG de CroissancePlus et CEO de Ervor

François Bergerault, VP de CroissancePlus, Cofondateur de l’Atelier des Chefs

Anna Notarianni, Présidente de Sodexo France

Xavier Fontanet, Ancien Président d’Essilor

François Bloch, Directeur Général KPMG France

Guillaume Poitrinal, Cofondateur Woodeum, ex-Président du directoire d’Unibail

Philippe Guillemot, Directeur Général d’Elior Group

Gaétan de l’Hermite, Président Compass Group France

Alain Perroux, Regional Managing Partner for Western Europe & Maghreb chez EY



Source link

Autres articles

Pendant le confinement, les nuisibles ont pris leurs aises

administrateur

Maîtres d’hôtels, cuisiniers…. les «extras» de la restauration appellent le gouvernement à l’aide

administrateur

Amazon maintient ses entrepôts français fermés

administrateur

Premières distributions de masques aux Français à partir du 4 mai

administrateur

Les buralistes vont vendre des masques réutilisables à partir du 30 avril

administrateur

La collecte des livrets A et LDDS reste à un niveau record en mai

administrateur