Image default
Economie

Pressé par Donald Trump, Microsoft s’apprête à racheter TikTok aux États-Unis


Nouveau retournement dans l’affaire TikTok. Donald Trump avait menacé ce week-end de bannir purement et simplement l’application chinoise de micro-vidéos et d’empêcher sa vente à une entreprise américaine. Mais dans la nuit de lundi à mardi, le géant du logiciel a indiqué avoir reçu le feu vert de principe de la Maison-Blanche pour racheter l’activité de TikTok pour les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Australie. TikTok compte environ 100 millions d’utilisateurs aux États-Unis et environ un milliard autour du monde.

«Après une conversation entre le PDG de Microsoft et le président Donald Trump, Microsoft est prêt à poursuivre les discussions pour un rachat de TikTok aux États-Unis, a indiqué Microsoft dans un communiqué publié dans la nuit. Microsoft apprécie l’importance de répondre aux inquiétudes du président.»

Donald Trump et la classe politique américaine dans son ensemble redoutent que les données des utilisateurs américains puissent être transmises par la maison mère de TikTok, ByteDance, aux autorités de Pékin. C’est sur cette base que le comité américain aux investissements étrangers, le CFIUS, a demandé à ByteDance de se désengager de TikTok aux États-Unis, a indiqué le patron chinois Zhang Yiming dans une lettre à ses salariés révélée cette nuit par le site chinois spécialisé Pandaily.

TikTok valorisé à 50 milliards de dollars

Microsoft et ByteDance se sont donnés jusqu’au 15 septembre pour trouver un accord de rachat. L’Américain a précisé qu’il «invitait d’autres investisseurs américains à participer au rachat sur une base minoritaire». Les fonds Sequoia et General Atlantic, investisseurs des débuts dans ByteDance, avaient fait connaître il y a quelques jours leur intérêt pour le rachat de TikTok. L’application était alors valorisée à 50 milliards de dollars. Son rachat par Microsoft devrait donc se conclure à un prix inférieur, étant donné qu’il ne s’agira que d’un rachat géographiquement partiel. Zhang Yiming a reconnu qu’il «ne connaissait pas encore les détails exacts de la solution définitive» qui sera retenue pour TikTok.

Pour rassurer Donald Trump, Microsoft a insisté : toutes les données des utilisateurs américains seront stockées aux États-Unis. Celles qui ne l’étaient pas jusqu’à présent – certaines étaient sauvegardées à Singapour, mais aucune en Chine, assure ByteDance – seront supprimées après avoir été rapatriées.

Pour Microsoft, racheter TikTok représente une opportunité unique. Le spécialiste des logiciels de bureau est très peu présent sur le marché des réseaux sociaux. Il détient seulement LinkedIn. En cas de succès de l’opération, Microsoft pourra s’attaquer à Facebook, qui possède également WhatsApp et Instagram. Ces derniers mois, les utilisateurs américains passaient plus de temps sur TikTok que sur Instagram ou Facebook.

«Les techniques diffamatoires de Facebook»

Malgré le revers que lui inflige Trump aux États-Unis, et malgré le bannissement de TikTok en Inde – son plus gros marché en nombre d’utilisateurs, ByteDance a toujours pour objectif de devenir «une vraie entreprise mondialisée», a martelé Zhang Yiming dans sa lettre à ses employés. «Nous avons fait face à toutes sortes de difficultés complexes et inimaginables, comme le climat international tendu, la collision et les conflits entre différentes cultures, ainsi que les plagiats et techniques diffamatoires de notre concurrent Facebook», a contre-attaqué ByteDance dans un communiqué publié dans la nuit.

Mark Zuckerberg a brandi plusieurs fois la menace de la concurrence chinoise, ces dernières semaines, pour se défendre des attaques contre le caractère monopolistique de Facebook.



Source link

Autres articles

Trump jubile sur les créations d’emploi et oublie la menace de la pandémie

administrateur

combien coûtent les tests de dépistage?

administrateur

Jadot trouve «aberrant» de relancer les vols courts quand il y a le train

administrateur

ce qu’il faut retenir des annonces de Macron sur l’automobile

administrateur

L’iPhone 5G, grande inconnue de la keynote d’Apple

administrateur

Prudents mais confiants, les cadres croient en une reprise de l’activité dans leur entreprise

administrateur