Image default
Economie

Samsung voit grand avec le Galaxy Note 20


La tradition est bousculée, pas le calendrier. Pour la huitième fois, Samsung profite de l’été pour lancer son nouveau Galaxy Note 20, le plus grand de ses smartphones. Crise sanitaire oblige, point de grandes conférences rassemblant journalistes et développeurs du monde entier, mais des petites réunions, pays par pays.

Samsung enfonce le clou en dévoilant son nouveau téléphone pliable, le Galaxy Z Fold 2, bien décidé à conserver son avance sur ce segment très particulier. La marque a affirmer avoir renforcé la solidité de son appareil et facilité l’utilisation du terminal quand il est fermé. Ce, afin de répondre aux critiques des consommateurs après le lancement du Fold l’année dernière. L’idée étant d’offrir un smartphone plus grand, qui tient dans la poche. «C’est possible, en pliant le smartphone».

Le Galaxy Note 20 est le huitième appareil d’une gamme chère à Samsung. Le Sud-coréen a été le premier à se lancer sur le segment des (très) grands téléphones, devenu aujourd’hui la norme. Le Note 20 dispose d’un écran de 6,7 pouces, porté à 6,9 pouces pour le Note 20 Ultra.

Fidèle au positionnement de ce segment de produits, le Note 20 est avant tout dédié à la productivité : prise de notes manuscrites grâce au S Pen (stylet), réalisation et montage de vidéos, enregistrements… la palette est large. Le Note 20 permet d’écrire et d’effectuer en même temps un enregistrement audio, pratique pour réécouter un passage mal compris d’une intervention. La saisie d’un mot-clef suffit à retrouver le bon extrait.

Écosystème enrichi

Surtout, Samsung offre enfin la possibilité de synchroniser les notes automatiquement avec d’autres appareils, notamment un PC. Pour ce faire, il suffit désormais de lier son compte Samsung avec son compte Microsoft et les documents créés sur un terminal se retrouvent sur un autre. Cette fonctionnalité faisait cruellement défaut au Sud-coréen. Ce passage d’un environnement à un autre a été rendu possible grâce à un partenariat signé l’année dernière entre Microsoft et Samsung et dont les premières applications voient le jour.

Ce partenariat se décline aussi dans le jeu vidéo. Le Note 20 est présenté comme offrant une qualité de jeu «comparable à l’expérience d’une console». Son écran Amoled et la vitesse de rafraîchissement des images étant deux atouts non négligeables. À cela s’ajoute l’accès (offert pendant trois mois) à la plateforme de Cloud gaming de Microsoft, Xbox Game Pass Ultimate. Le Sud-coréen a en outre développé une manette de jeux en collaboration avec Microsoft. Le smartphone se clippe dessus pour un meilleur confort de jeu.

Cap sur la photo

Côté vidéo et qualité d’image, c’est le grand show. Les Galaxy Note 20 permettent de filmer au choix, en full HD, en 4K ou en 8K. Les super ralentis sont toujours au rendez-vous. Doté de trois capteurs photos le Note 20 dispose d’un capteur 64 mégas, porté à 128 mégas dans sa version Ultra, d’un zoom optique fois 3 (fois 5 pour l’Ultra) et d’un grand-angle à 123 degrés. Enfin, le Note 20 Ultra est équipé d’un autofocus laser, qui améliore notamment la netteté des portraits.

Prix et disponibilité

Le Galaxy Note 20 est lancé ce 5 août, avec l’ouverture des précommandes. Il sera disponible à compter du 21 août, en noir, argent et bronze (vieux rose). Le Note 20, 4G avec 256 gigas de stockage est vendu 949 euros, la version 5G passe à 1059 euros. Pour un Note 20 Ultra 5G, il faudra débourser 1309 euros pour la version à 256 gigas et 1409 euros pour celle dotée de 512 gigas de mémoire. Le tout est assorti d’une offre pour les précommandes, laissant le choix entre le gaming (3 mois de Xbox Game Pass Ultime, la manette de jeux et un chargeur sans fil Samsung offerts) ou des écouteurs Buds Plus.

Une montre, des écouteurs et des tablettes

Le Note 20 et le Note 20 Ultra ne sont pas les seules nouveautés du jour. Le Sud-coréen y a ajouté des écouteurs sans fil Buds Live, une montre Galaxy Watch 3 et une tablette. Les Buds Live se distinguent de leurs concurrents par leur forme de haricot sec. Ils se positionnent dans le pavillon de l’oreille, sans entrer dans l’oreille, pour un meilleur confort. Ils sont dotés d’une réduction active de bruit, offrent 6 heures d’autonomie en écoute (jusqu’à 21 heures avec la recharge de leur boîtier). Disponibles dans les mêmes couleurs que le Note 20, ils seront vendus 199 euros.

La Galaxy Watch 3, dont les coloris sont eux aussi assortis à ceux du Note 20, est un peu plus fine que les versions précédentes, avec son boîtier de 11 millimètres d’épaisseur, pour un diamètre de 45 millimètres dans sa version masculine et 41 pour la féminine (à noter que cette dernière n’est disponible que dans la couleur «bronze»). Équipée de nombreux capteurs, la Watch 3 est en outre dotée d’un électrocardiogramme, mesure la saturation en oxygène et capture le pouls. Mais ces nouvelles fonctionnalités ne sont pas encore validées pour l’Europe, faute d’avoir reçu les agréments. Dès que la marque les aura , les mises à jour seront faites pour activer ces usages. La Galaxy Watch sera elle aussi disponible le 21 août, à 429 euros pour la version 41 millimètres BlueTooth, 479 euros pour la version 4G. Tarifs qui passent à 459 et 509 euros pour la 45 millimètres.

Enfin, Samsung a aussi présenté ses nouvelles Tab S7, deux tablettes de 11 et 12,4 pouces, équipées elles aussi d’un S Pen (stylet). Elles présentent des caractéristiques similaires au Note 20 pour les aspects bureautiques, la prise de notes et la synchronisation des documents avec d’autres appareils. Clairement positionnée pour les usages professionnelles, la Tab S7 est commercialisée à partir de 719 euros pour la version 128 gigas WiFi, et jusqu’à 1199 euros pour la Tab S7 dotée de 256 gigas de mémoire, Wifi et 5G.



Source link

Autres articles

Maserati mise sur le tout électrique et une «Supercar» pour se relancer

administrateur

Apple pèse plus lourd que tout le CAC 40 réuni

administrateur

les nouvelles consoles de Microsoft sortiront le 10 novembre

administrateur

L’éducation et la formation au cœur de la crise et de la reprise

administrateur

Menacé d’interdiction aux États-Unis, TikTok lance sa contre-attaque

administrateur

sans coup de pouce, la rentrée pourrait être rude

administrateur