Image default
Finance

SCOR revient dans le giron de la fédération de l’assurance



Publié le 9 oct. 2020 à 19:43Mis à jour le 9 oct. 2020 à 19:55

Le divorce n’aura duré que quelques mois. SCOR a décidé de réintégrer la Fédération française de l’assurance (FFA) qu’il avait quittée cet été pour protester contre la façon dont ses membres avaient été mis à contribution au début de la crise sanitaire . La décision, prise après que la principale organisation du secteur a modifié ses statuts, a été officialisée en début de semaine par courrier, selon nos informations.

Cette réconciliation pourrait aider la famille des assureurs à panser ses plaies. Le secteur, mis sous pression par les politiques et les assurés dès le début de la pandémie, est souvent apparu divisé voire parfois inaudible, notamment sur la question de la prise en charge des pertes d’exploitation . Le départ de SCOR, poids lourd du secteur dirigé par Denis Kessler, un porte-parole historique de la profession, avait illustré ces divisions. D’autant plus qu’il s’ajoutait au départ d’un autre réassureur : Munich Re.

Contribution sous pression

La brouille entre les réassureurs et la FFA s’était cristallisée autour de la contribution de 400 millions d’euros des assureurs au fonds de solidarité en faveur des TPE et indépendants touchés par la crise. Cette contribution, faite en deux fois et sous une forte pression du gouvernement, a été diversement vécue par les assureurs.

Pour les uns, il était indispensable de faire preuve de solidarité et de soigner l’image du secteur. Pour les autres, cette dotation était discutable car les assureurs ont par ailleurs multiplié les mesures « extracontractuelles » en faveur de leurs assurés. Beaucoup font encore remarquer que le secteur a été le seul à contribuer de cette façon au fonds de solidarité et que la France est le seul pays où les assureurs ont été ainsi sommés de mettre la main à la poche.

Vote à l’unanimité

Pour justifier son départ de la FFA, SCOR avait expliqué que la fédération n’avait pas vocation à « collecter des contributions obligatoires auprès de ses membres pour abonder un fonds sans lien direct avec le métier de l’assurance ».

Le groupe a décidé de revenir après que la Fédération a accepté des changements « en ligne avec la proposition de modification des statuts que SCOR avait suggéré d’adopter en mai dernier, dans l’intérêt de toute la profession », explique-t-on chez le réassureur. Et de détailler : « l’assemblée générale de la FFA, qui s’est tenue le 17 septembre, a voté à l’unanimité une évolution des statuts de la fédération stipulant que toute contribution levée par celle-ci au-delà des cotisations statutaires, d’une part, doit être en lien avec ses missions, et, d’autre part, ne peut être appelée que sur une base volontaire ». Contactée, la FFA ne fait pas de commentaire. L’organisation n’a pas convaincu Munich Re de la joindre à nouveau, selon nos informations.



Source link

Autres articles

La Corée du Nord en pointe dans la cybercriminalité financière des cryptos et bitcoin

administrateur

Le plan de relance européen annonce un big bang sur le marché de la dette

administrateur

Ces politiques que les conseils d’administration recrutent

administrateur

Créances douteuses : les autorités bancaires se préparent à des turbulences

administrateur

Les gendarmes financiers sur le qui-vive face aux arnaques financières

administrateur

Scandale 1MDB : l’ex-Premier ministre malaisien Najib Razak reconnu coupable

administrateur