Image default
Economie

Spotify lance le programme personnalisé «Mon Daily», mêlant musique et actualité


Ce programme quotidien de deux heures comprend des podcasts d’information du Monde et de l’AFP en diffusion exclusive.

Un programme quotidien d’environ deux heures, mêlant du podcast d’actualité avec un flux musical adapté à vos goûts. Telle est la recette de «Your Daily Drive», un service de Spotify pensé pour accompagner les salariés sur leur trajet vers leur lieu de travail, et présent depuis 2019 aux États-Unis, puis en Allemagne, au Royaume-Uni et en Australie. C’est désormais au tour de la France de goûter dès mardi matin à ce service, rebaptisé pour l’occasion «Mon Daily». Difficile en effet de faire référence aux trajets du quotidien en ces temps de télétravail généralisé…

«La version française de Your Daily Drive était en préparation avant la crise du Covid-19. Et elle est devenue, je pense, encore plus nécessaire depuis. Il y a un besoin de déconnecter des écrans et de faire une pause, ce que l’audio rend possible, explique Claire Hazan, directrice de Studio Spotify France et Benelux. L’auditeur n’a pas non plus à chercher et à choisir des choses à écouter. Nous le faisons pour lui grâce à une curation personnalisée.»

La sélection musicale se fait à partir des algorithmes bien connus de Spotify. Cette playlist sera modifiée deux fois par jour, afin de permettre une écoute morcelée sans redite. Côté podcasts d’actualité, Spotify a choisi de se tourner vers des acteurs comme Radio France («Le Billet Sciences» de France Info), Brut (qui publie déjà deux fois par jour des podcasts sur Spotify) et le studio de podcasts Choses à savoir. Ce dernier cumule plus de trois millions d’écoutes par mois, toutes plateformes confondues, grâce à ses pastilles de culture générale.

Un podcast quotidien exclusif du Monde

Autres partenaires de Spotify pour «Mon Daily» : l’AFP et Le Monde. Ces deux médias vont produire des podcasts inédits et exclusifs à la plateforme audio. Le premier, «Sur le fil», sera une pastille de trois minutes sur l’actualité française et internationale. Le second, «L’heure du Monde», reprend les codes du célèbre podcast «Daily» du New York Times : une émission quotidienne de vingt minutes où un fait d’actualité est analysé par un journaliste de la rédaction. En France, Le Parisien («Code Source») et Les Echos («La Story») appliquent déjà cette recette depuis 2019. Ces derniers atteignent respectivement 375.000 et 455.000 écoutes par mois.

«L’heure du Monde» est cofinancé par Spotify, qui est la seule plateforme à pouvoir le diffuser en plus du site du journal. Cette collaboration a déjà lieu entre les deux parties avec les podcasts «PS, sept ans de trahison», «S’aimer comme on se quitte» et «Le goût de M». «Nous avons beaucoup échangé avec Le Monde sur le format du podcast d’actualité. Ils ont eu des discussions avec Gimlet [studio américain détenu par Spotify], qui produit le podcast quotidien du Wall Street Journal», explique Claire Hazan.

La directrice des podcasts ajoute que la liste des médias partenaires est appelée à évoluer avec le temps, si le format rencontre son public. «La personnalisation du volet podcast de Mon Daily viendra quand nous aurons assez de partenaires», poursuit-elle. C’est ainsi que Daily Drive fonctionne dans les autres pays : l’algorithme s’occupe aussi bien de la musique que des programmes, afin de concocter le flux a priori idéal pour chaque utilisateur. Spotify n’irait-il pas marcher un peu plus encore sur les plates-bandes des radios ? «Leur force réside dans le direct, et nous ne remplaçons pas cela», se défend Claire Hazan.



Source link

Autres articles

le gouvernement en ordre dispersé

administrateur

Dans l’impasse aux États-Unis, Telegram abandonne son ambitieux projet de cryptomonnaie

administrateur

la Cnil dit oui sous conditions à l’application de traçage

administrateur

Prudents mais confiants, les cadres croient en une reprise de l’activité dans leur entreprise

administrateur

Avec la pandémie de Covid-19, le fret aérien décolle

administrateur

À Méribel, l’ancien Club Med laisse place à une résidence de grand luxe

administrateur