Image default
Economie

Twitter, Facebook et Youtube effacent des contenus de Donald Trump


Twitter a, pour la première fois, supprimé deux tweets du président sortant, quand Facebook et Youtube ont retiré la vidéo dans laquelle il s’adresse à ses partisans, refusant à nouveau sa défaite.

Face à l’invasion du Capitole qui a interrompu la séance consacrée à la certification des résultats de la présidentielle, les réseaux sociaux ont décidé de réagir. Twitter a ainsi supprimé deux tweets de Donald Trump, une première dans son histoire, alors que le président sortant s’adressait à ses partisans en refusant d’admettre sa défaite et clamant à nouveau que l’élection lui a été volée.

Twitter a également indiqué qu’il réduisait la portée des messages encourageant ces violences. Ces tweets «ne pourront pas être retweetés ou ”aimés”, et on ne pourra pas y répondre», a précisé le réseau social qui avait déjà pris de nombreuses mesures pour encadrer les échanges pendant une élection sous tension. Des centaines de manifestants favorables au président sortant Donald Trump ont envahi l’assemblée à Washington dans un climat insurrectionnel, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. «Étant donné la situation à Washington, nous travaillons activement à protéger l’intégrité des conversations publiques sur la plateforme et prendrons des mesures contre tous les contenus qui enfreignent les règles de Twitter», a tweeté le compte de l’entreprise californienne dédié à la sécurité.

Facebook et Youtube retire la video de Trump s’adressant à ses partisans

De son côté, Facebook a retiré la vidéo du président sortant. «Il s’agit d’une situation d’urgence et nous prenons des mesures d’urgence appropriées, notamment en supprimant la vidéo du président Trump. Nous l’avons supprimé parce que, dans l’ensemble, nous pensons qu’elle contribue plutôt qu’elle ne réduit le risque de violence continue», a déclaré sur Twitter, Guy Rosen, le vice-président de Facebook.

YouTube a aussi retiré cette vidéo selon le site spécialisé The Verge.

Les réseaux sociaux pointés du doigt

Les échanges étaient enflammés ce mercredi sur les réseaux sociaux, où la manifestation était relayée en direct par des utilisateurs. De nombreux observateurs accusent les plateformes d’avoir laissé le milliardaire républicain et ses partisans violents organiser leur rassemblement grâce à leurs services. «Hey Mark Zuckerberg, Jack (Dorsey), Susan Wojcicki et Sundar Pichai – Donald Trump a provoqué une attaque violente contre la démocratie américaine», a tweeté le comédien engagé Sacha Baron Cohen, interpellant les patrons de Facebook, Twitter, YouTube et Google.

«Est-ce enfin assez pour que vous agissiez ?! Il est temps de bannir Donald Trump de vos plateformes une fois pour toutes» s’est-il insurgé dans son message illustré d’une photo d’un manifestant paradant dans le Capitole avec un drapeau confédéré, considéré comme un symbole raciste.



Source link

Autres articles

Dunkerque, Aubagne, Montpellier… Ces villes où les transports en commun sont gratuits

administrateur

les propositions de Démocratie vivante, le think tank pro Macron

administrateur

Vacances d’été, restaurants… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Édouard Philippe pour le tourisme

administrateur

Des sites industriels «clé en main» pour attirer les investisseurs

administrateur

Renault va supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4600 en France

administrateur

L’accord sur les salaires à l’hôpital validé par une majorité de syndicats

administrateur