Image default
Economie

un commerçant du Marais lance un tee-shirt #saccageparis pour protester contre la municipalité


Il dénonce le recul de la voiture et l’absence de communication de la mairie de Paris.

La stratégie de piétonisation d’Anne Hidalgo ne fait pas l’unanimité à Paris. Elle pourrait en revanche être la première politique à l’origine d’une mode vestimentaire : Patrick Aboukrat, propriétaire du magasin de vêtements Aboudabibazar et président du comité Marais Paris, a décidé de lancer un tee-shirt blanc orné d’un rectangle rouge avec marqué #saccageparis, mot-dièse de ralliement sur Twitter créé pour protester contre la politique d’urbanisme de la mairie de la capitale. Une opération coup de poing pour ce commerçant «qui veut se faire entendre».

Il se dit exaspéré par les décisions prises pas la majorité actuelle. Fermeture de la voie Georges Pompidou, piétonisation de la rue de Rivoli… Tout concours à diminuer sa clientèle et enlaidir la ville, selon lui : «les zones piétonnes changent la clientèle, le ticket moyen est plus faible et les goûts sont différents.» Une perte sèche du chiffre d’affaires qui ne sera sûrement jamais indemnisée.

S’il se réjouit du succès de sa campagne de communication, il ne veut pas que le comité Marais Paris se mette à dos la mairie : «Le but, c’est d’être considéré comme des partenaires, pas des ennemies.» Il aimerait que les commerçants du quartier soient davantage partie prenante et écoutés au moment des prises de décisions relatives à l’aménagement du territoire. Un échange inexistant à l’heure actuelle, affirme-t-il : «la municipalité organise des réunions Zoom, mais tout est déjà décidé. À la limite, on nous demande de choisir la couleur des pots de fleurs.»

Un succès commercial

Pour le moment, ce tee-shirt unisexe vendu 24 euros connaît un certain succès. Si bien que Patrick Aboukrat en a fait imprimer plusieurs séries supplémentaires pour répondre à la demande : «des gens de tous bords viennent l’acheter. J’ai même des clients qui viennent de province.»

Le commerçant n’en est pas à son coup d’essai. «Pendant la crise sanitaire j’avais sorti un autre tee-shirt avec un dessin, dont les bénéfices étaient destinés à la fondation des hôpitaux de Paris.» Lui qui se définit comme un «commerçant militant» nie tout objectif lucratif. Concernant le t-shirt #saccageparis, il explique en effet s’inscrire dans la même démarche : «J’ai lancé ce projet pour nous faire entendre. L’argent sert uniquement à financer un communicant que nous avons embauché pour faire parler de nous». Il songe d’ailleurs à lancer prochainement des stickers #saccageparis, à coller sur les vitrines des commerces.

Le mot-dièse #saccageparis enflamme régulièrement la toile depuis le mois d’avril pour dénoncer, photos à l’appui, l’état déplorable de certaines rues de la capitale. Si dans un premier temps la majorité avait botté en touche en dénonçant des attaques venues de l’extrême droite, elle avait finalement changé son fusil d’épaule et admis que des améliorations devaient être apportées.



Source link

Autres articles

«La France doit être leader pour construire l’avion vert»

administrateur

Prix du gaz, résiliation de mutuelle, déconfinement… Ce qui change en décembre

administrateur

La Clusaz propose de louer un chalet durant un mois pour 1 euro

administrateur

les magasins de proximité, gagnants de la crise

administrateur

des élus ruraux dénoncent le délaissement du «service universel»

administrateur

Le recul des services publics provoque un «sentiment d’abandon», alerte le défenseur des droits

administrateur