Image default
Finance

Un début d’année en fanfare pour les Bourses mondiales



Publié le 10 janv. 2021 à 15:00Mis à jour le 10 janv. 2021 à 15:29

L’invasion du Capitole ? Oubliée. La crise sanitaire ? Mise de côté. Les Bourses mondiales ont terminé la première semaine de l’année pleines d’espoir, les perspectives de relance budgétaire aux Etats-Unis et l’accélération des campagnes de vaccination continuant d’alimenter l’optimisme sur la reprise de l’activité économique.

Aux Etats-Unis, les records continuent de pleuvoir. Les trois indices phares ont terminé cette folle semaine politique à de nouveaux plus hauts historiques. Le Dow Jones a ainsi gagné 1,61 % en cinq séances, tandis que le S & P 500 a pris 1,83 % et que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a progressé de 2,43 %.

Les investisseurs s’attendent à ce que la future administration Biden , assurée désormais de disposer de la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants, amplifie largement les mesures de relance de l’économie aux Etats-Unis, ce qui profite aux actions, titres cycliques en tête. Le prochain plan d’aide se concentrera sur les ménages, les collectivités locales et les petites entreprises, a précisé Joe Biden vendredi. La situation est d’autant plus favorable que la transition à Washington semble acquise, malgré l’extrême confusion politique et les scènes de chaos qui ont eu lieu au Capitole mercredi.

Un « sentiment de modération » qui satisfait les marchés

« Le contrôle du Sénat par les Démocrates pourrait pénaliser le secteur bancaire et celui de l’énergie. Mais l’avance démocrate étant tellement mince, on ne peut s’attendre à des mesures majeures et trop transformantes, que ce soit sur le plan de la fiscalité ou de la régulation », estiment les analystes d’Edmond de Rothschild Asset Management. Exit, donc, les craintes concernant une forte hausse immédiate de la fiscalité des entreprises.

Certains analystes s’attendent ainsi à une politique démocrate plus modérée que le programme de Joe Biden ne le promettait. « C’est sans doute ce sentiment de modération […] qui satisfait les marchés de capitaux », ajoute-t-on chez La Banque Postale Asset Management.

Levée des incertitudes majeures

La victoire démocrate au Sénat, cette semaine, incite les investisseurs à parier sur une relance vigoureuse, susceptible d’apporter croissance et inflation à l’économie américaine. Ce point de vue s’est traduit par une forte hausse des rendements du Trésor. Le taux américain à 10 ans s’est tendu de plus de 20 points de base en une semaine (à 1,12 %) et celui à 30 ans de quasiment 23 points de base (à 1,87 %).

La levée de plusieurs incertitudes majeures, au premier rang desquelles le Brexit ou les élections américaines, a « libéré » les actifs risqués, dont la progression s’amplifie. Le bitcoin a ainsi démarré l’année 2021 sur les chapeaux de roues et a passé le seuil des 40.000 dollars. Autre symbole de cette euphorie, Tesla a déjà pris près de 25 % en une semaine. La capitalisation du constructeur automobile dépasse désormais les 830 milliards de dollars, devant celle de Facebook, et a fait d’ Elon Muskl’homme le plus riche du monde .

Le DAX au plus haut

En Europe, outre l’influence d’un futur plan de relance américain, l’optimisme quant à l’accélération des campagnes de vaccination est palpable. La Bourse de Paris a passé la barre des 5.700 points, un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis février 2020. Le CAC 40 termine la semaine en hausse de 2,80 %, sa meilleure performance hebdomadaire en près de deux mois.

La Bourse de Francfort a inscrit de son côté un nouveau record historique, clôturant pour la première fois de son histoire au-dessus des 14.000 points, en hausse de 2,41 % depuis le début de l’année. A Londres, où la situation sanitaire reste critique, le FTSE 100 a regagné près de 6,4 % en une semaine. Le STOXX 600, quant à lui, a terminé la semaine en hausse ​de plus de 3 %.

Record de trente ans à Tokyo

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini vendredi à un pic record depuis plus de trente ans, l’indice Nikkei ayant gagné 2,53 % depuis le début de l’année, porté notamment par l’amélioration des perspectives de la demande de semi-conducteurs. Le Kospi sud-coréen a bondi de 9,7 % sur la semaine, tiré, entre autres, par la forte hausse de Samsung Electronics vendredi.

Les marchés chinois, qui caracolaient au plus haut depuis 2008 en début de semaine dernière, ont en revanche terminé dans le rouge vendredi, rattrapés par les tensions avec les Etats-Unis après six séances de hausse d’affilée. La Bourse de Shanghai enregistre tout de même une hausse de 2,74 % depuis le début de l’année.

Le pétrole au plus haut

Le pétrole , lui aussi, a repris des couleurs. Portés par la baisse plus marquée qu’anticipé des stocks de brut aux Etats-Unis, venue s’ajouter à la décision de l’Arabie saoudite de réduire sa production en février et en mars, les cours de l’or noir évoluent à leur plus haut niveau depuis près d’un an. Le Brent a gagné 8,80 % sur la première semaine de l’année, finissant à 55,99 dollars le baril vendredi. Le brut léger américain (WTI) a regagné plus de 8,5 %.



Source link

Autres articles

Bruxelles veut alléger sa réglementation pour faciliter le financement des entreprises

administrateur

Portés par les cours du pétrole, les marchés progressent fortement

administrateur

Portées par un « effet Biden », les Bourses européennes poursuivent leur hausse

administrateur

Les Suisses votent contre des multinationales responsables

administrateur

La société de gestion La Française se cherche un avenir au sein du Crédit Mutuel

administrateur

Affaire William Saurin : les cabinets d’audit sur le banc des accusés

administrateur