Image default
Economie

Un nouveau plan de relance de 900 milliards de dollars en vue à Washington


Ce nouveau plan va remplacer les quelque 3000 milliards d’aides d’urgence votés en février et mars et qui ont été largement dépensés.

Il semble que les négociations entre leaders démocrates et républicains sur les termes d’un nouveau plan massif de soutien à l’économie américaine progressent à nouveau. Un vote des deux chambres du Congrès sur un compromis de l’ordre de 900 milliards de dollars est envisagé d’ici vendredi.

Voilà des mois que Wall Street, la plupart des économistes ainsi que la Réserve fédérale implorent les dirigeants politiques fédéraux de s’entendre sur un plan qui remplace les quelque 3000 milliards de d’aides d’urgence votés en février et mars et qui ont été largement dépensés depuis septembre.

Or depuis quelques semaines la consommation et l’embauche donnent des signes évidents de ralentissement. L’aggravation de la pandémie et le retour du confinement menacent de faire replonger l’Amérique en récession cet hiver, en dépit du début encourageant des campagnes de vaccination. Le 26 décembre une douzaine de millions de chômeurs arriveront par exemple en fin de droits si le Congrès ne vote pas d’ici là les crédits nécessaires au prolongement de leurs indemnités.

Si l’optimisme revient à Washington, pour autant, rien n’est acquis. Il est même possible que la date butoir de vendredi soit repoussée à nouveau afin de donner plus de temps au leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, de façonner un accord avec son collègue démocrate, Chuck Schumer, et leur interlocutrice Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre des Représentants. L’implication de Steven Mnuchin, le Secrétaire au Trésor, dans les tractations est un point important. Il signifie que le Président Trump donnera probablement son accord au compromis final.

Distribution de chèques pour les Américains les moins riches

La reconnaissance officielle de la victoire de Joe Biden par Mitch McConnell semble avoir amélioré le ton des échanges entre les deux partis. L’inclusion dans le texte de la distribution de chèques de 600 à 700 dollars aux Américains les moins riches, est un élément nouveau qui semble acquis. Jusqu’à présent cette forme directe de relance de la consommation, prisée à la fois par Donald Trump, président sortant, et par son successeur, Joe Biden, avait été écartée des discussions.

Le coût total du plan en discussion est de l’ordre de 900 milliards de dollars, ce qui représenterait un compromis entre les 500 milliards souhaités initialement par les républicains du Sénat et les 2400 milliards demandés par les démocrates de la Chambre.

Le paquet législatif serait attaché à la grande loi de finance indispensable pour garantir la poursuite du fonctionnement normal de toutes les agences fédérales qui doit être votée d’ici vendredi soir. Il comprend a priori des indemnités chômage hebdomadaires supplémentaires de 300 dollars, des crédits pour les campagnes de vaccination dans les États, de nouvelles aides aux petites entreprises à court de liquidités et la prolongation de l’interdiction d’expulser les locataires de leurs logements pour cause de retard de paiement sur leurs loyers.

Deux postes importants de dépenses seraient en revanche écartés: à la demande des républicains, le plan ne comprendrait pas de crédits importants pour les États et municipalités, frappées par une chute de leurs recettes fiscales. À l’inverse les démocrates auraient obtenu que le texte ne contienne pas de dispositions pour protéger les entreprises de poursuites judiciaires en cas de contamination, par leur négligence, de leurs employés.



Source link

Autres articles

les propositions de Démocratie vivante, le think tank pro Macron

administrateur

procès en vue pour trois anciens membres du directoire d’Audi

administrateur

les syndicats dénoncent un «effet d’aubaine» avec la pandémie

administrateur

Uber France veut sortir du diesel et vise 50% de véhicules électriques en 2025

administrateur

Dix (belles) maisons pour se retrouver à Noël en famille ou entre amis

administrateur

Pfizer adapte ses livraisons de vaccin en se basant sur 6 doses par flacon

administrateur