Image default
Economie

YouTube supprime définitivement les deux chaînes de l’extrémiste Alain Soral


YouTube France fait le ménage parmi les contenus extrémistes diffusés sur sa plateforme. Quelques jours après avoir banni la chaîne de l’humoriste Dieudonné, la filiale de Google a fermé définitivement lundi 6 juillet les deux chaînes d’Alain Soral, une figure emblématique de l’extrême droite. La première chaîne, «ERTV Officiel», un sigle faisant référence au nom de son site «Égalité et Réconciliation», était active depuis 2010. En dix ans, les quelque 1 200 vidéos publiées avaient accumulé plus de 80 millions de vues, pour un total de 185 000 abonnés. «ERTV International», ouverte en mars dernier, ne comptait pour sa part que 15 vidéos et 3 200 abonnés.

Selon les indications de YouTube, Alain Soral aurait enfreint de manière répétée ses conditions d’utilisation, avec des «incitations à la violence» et un «extrémisme violent». Le lien url de la chaîne principale n’affiche désormais qu’un court message: «Ce compte a été clôturé suite à des manquements graves ou répétés aux règles de YouTube interdisant l’usage de contenu incitant à la haine». Cette décision est irréversible, et, tout comme Dieudonné, l’essayiste ne pourra pas recréer de chaîne sur YouTube. Cependant, les vidéos le faisant apparaître seront toujours autorisées, du moment qu’elles respectent les conditions d’utilisation de la plateforme.

Un nouveau règlement

Ce n’est pourtant pas la première fois que YouTube tente de faire disparaître les vidéos d’Alain Soral. En juin 2018, une semaine après sa condamnation à deux peines d’emprisonnement avec sursis pour provocation à la haine, sa chaîne «ERTV Officiel» avait été supprimée, pour «non-respect du règlement de la communauté». Mais seulement deux jours plus tard, la chaîne était de nouveau disponible. Les modérateurs de YouTube avaient en effet finalement décidé de retirer l’un des trois avertissements préalables au bannissement après qu’Alain Soral avait fait appel auprès de la plateforme.

Cette fois-ci, la situation est bien différente. En juin 2019, le règlement de YouTube a été modifié, afin de faire preuve de plus d’intransigeance envers les discours de haine. Les vidéos «alléguant qu’un groupe est supérieur afin de justifier la discrimination, la ségrégation ou l’exclusion fondée sur des qualités telles que l’âge, le sexe, la race, la caste, la religion, l’orientation sexuelle ou le statut de vétéran» ont alors été clairement interdits. Depuis la mise en application de ces nouvelles conditions d’utilisation, 25 000 chaînes ont été supprimées pour «incitation à la violence» ou «extrémisme violent». Parmi elles, 10 000 ont été bannies lors du dernier trimestre.

Coup de balai sur les réseaux sociaux

À l’instar de la suppression des deux chaînes YouTube d’Alain Soral, d’autres décisions récentes montrent un sursaut des réseaux sociaux pour agir contre la haine en ligne, plus particulièrement depuis la mort de George Floyd, cet Afro-Américain tué par un policier blanc le 25 mai dernier. La plateforme de streaming vidéo Twitch a banni de manière temporaire la chaîne officielle de Donald Trump pour «diffusion de propos haineux». Reddit a supprimé The_Donald, un forum comprenant de nombreux propos racistes et misogynes ainsi que des appels au harcèlement. Facebook a pour sa part interdit les publicités qui affirment que «des gens d’une certaine race, ethnicité, […] orientation sexuelle […] ou statut migratoire étaient une menace […] pour les autres» suite au boycott de 800 annonceurs participant au mouvement #StopHateForProfit.



Source link

Autres articles

La collecte des livrets A et LDDS reste à un niveau record en mai

administrateur

Exportations vers la Chine: Trump impose des limites

administrateur

la grande inquiétude de l’été pour les professionnels du tourisme

administrateur

Les «petits patrons» pensent pouvoir surmonter la crise

administrateur

chez les coiffeurs, les délais d’attente explosent

administrateur

le point sur le marché du travail

administrateur